top of page

Le jour où j'ai accueilli l'automne dans ma vie

Dernière mise à jour : 9 janv.

La dépression saisonnière n'est pas un mirage, une invention. Le soleil est de moins en moins présent, le ciel s'assombri, la brume au petit matin, la sensation de vivre de nuit, en allant s'enfermer dans un bureau la journée.

feuilles d'automne

C'est normal de voir son énergie baisser puisqu'autour de nous l'énergie et la nature ralentissent. Cependant, nous sommes appelés à produire au même niveau, à rester constant dans nos performances, quoi qu'il arrive. Fatiguant non ?

Voici mes 5 apprentissages pour une vie plus sereine et joyeuse au moment de traverser l'automne et qui m'accompagne dans l'acceptation du ralentissement de manière générale.


Expérimenter les extrêmes avant d'accueillir l'automne

Humaines et humains connectés au vivant, je te partage la manière avec laquelle j'ai accueilli l'automne dans ma vie, cet entre-deux saison comme on l'appelle. Tellement réducteur pour un moment de l'année tout aussi important que l'été ou l'hiver dans le cycle de la vie.

profiter de l'été

Personnalité optimiste qui aime que ça avance, que ça bouge, que ma vie soit remplie, donc plutôt en mode printemps-été que automne-hiver, pendant presque 15 ans, j'ai subi cet période entre octobre et février dans la douleur. Mélange de nostalgie d'où j'avais grandi, un environnement sec et montagnard (où il y a plus de soleil que de brume) à un lieu de vie humide et lacustre (où le gris et le brouillard sont très présents). Tout ce que je voulais c'était me barrer au soleil et faire que ça dure le moins longtemps possible.


Un passage du noir et blanc à la quadrichromie

Un souvenir perdure en moi, un déclic, c'était il y a 4 ans. D'ailleurs au moment où j'écris ces lignes, je suis au même endroit, au centre Nord de la Suisse, au bord d'un lac, celui de Zoug. Je réalise que c'est un peu comme une boucle à boucler, une transmission à effectuer.


C'était aussi en octobre, mais il n'était pas aussi doux qu'aujourd'hui. Les feuilles des arbres étaient déjà par terre, toutes oranges, rouges, brunes, chatoyantes. Il pleuvait et ces couleurs par terre m'éblouissaient, m'hypnotisaient ! J'avais qu'une envie : m'amuser avec, me rouler dedans, les jeter en l'air.

A partir de ce jour-là, j'ai eu la sensation d'être passée du noir et blanc à la quadrichromie. Partout autour de moi je me voyais et réalisais qu'en fait les arbres gardaient leurs couleurs, que parfois des rayons de soleils transperçaient les nuances infinies de gris, que l'herbe restait verte. Les automnes suivants n'ont plus jamais été les mêmes, je n'avais plus envie de les fuir, je prenais plaisir à voir la nature se transformer sous mes yeux.


Ce déclic est intervenu à une période clé de ma vie. Un moment où j'ai été forcée au ralentissement : 2x6 semaines de béquilles, ça calme, vite et surtout, j'ai compris que j'avais besoin de questionner certains aspects de ma vie. Parce que tout allait trop vite, que mon seul vœu à Noël, c'était un bouton pause.... comment te dire que mon vœu était devenu réalité !


Ca ne signifie pas qu'aux yeux de certaines et certains, je suis toujours (trop) au taquet, mais pour moi il y a eu un réel avant-après que j'apprends encore à apprivoiser.


Voici mes 4 apprentissages que je te partage, à toi qui souhaite retrouver ton énergie, traverser l'automne en douceur et mettre plus de légèreté dans cette saison :


1 | Accepter de ralentir

Parce que oui, j'ai réalisé un truc de dingue : ralentir > c'est ce que fait la nature.

Ca n'a pas été facile facile pour moi d'accepter cela, puisque ça signifiait de faire le deuil de ce que j'avais toujours nourrit jusqu'ici, d'une partie de moi à laquelle je m'identifiais fort : l'hyperactive avec une vie bien (trop) remplie !


Ralentir ne veut pas dire mourir. Les arbres ne meurent pas en hiver, ils ralentissent, concentrent leur énergie pour repartir de plus belle au printemps.

Ralentir c'est agir dans l'instant présent. Connecté à tes ressentis, à tes besoins sur le moment et ce qui se passe autour de toi.

Ralentir c'est ne plus lutter contre ton corps qui t'envoie des signaux pour faire des pauses. Il sent aussi l'hiver qui arrive, il sent qu'il aura besoin de force pour ce qui s'en vient.


2 | Prioriser ce qui est important pour TOI

Ça paraît basique et pourtant, te laisser des moments de pause, ça peut signifier de choisir et renoncer à des activités ou à des projets. Alors je t'invite à te questionner :

  • Ces projets, sont-ils importants pour toi ou pour quelqu'un d'autre ?

  • Ces projets te donnent-ils de la joie ou sont-ils des charges ?

  • A qui profite le crime ? Quel est le bénéfice caché pour toi de rester dans cette situation ?

3 | Accepter que te prioriser ce n'est pas égoïste

Oui oui je t'ai entendu au loin, je suis aussi passée par là. Tu vas prendre conscience que tu fais des choses qui ne te nourrissent pas où plus. Tu les fais pour faire plaisir, par peur de décevoir, par besoin de contrôle, par peur d'être irremplaçable.


Je te rassure : non, tu n'es pas égoïste en souhaitant préservant ton énergie. Ce qui amène à...


4 | Comprendre où tu donnes (perds) ton énergie

La seule personne responsable de ton bien-être et de ta santé, c'est toi. Comment aider les autres si tu te mets de côté toi ? As-tu toujours envie de donner toute ton énergie pour les autres et terminer à chaque fois l'année sur les rotules à la rechercher d'un bouton pause ?

Mettre ton énergie dans ce qui te donne de la joie et te porte, ça t'offre des moments pour respirer, pour te ressourcer. Et ça demande de :

  • Renoncer (savoir dire NON) pour te choisir.

  • Laisser aux autres leurs responsabilités, déléguer, faire confiance que sans toi, ça va être aussi OK.

  • Reconnaître tes peurs et les rassurer pour accompagner en douceur une fin d'activité, de relation et t'en remercier.

  • Si tu es obligée/obligé de rester dans une situation, demande-toi alors de quelle manière tu peux t'alléger, trouver ce que ça t'apporte que d'y être et te concentrer sur les bénéfices plutôt que sur les peines.


5 | Te créer ton cocon

Certes la lumière diminue et l'ombre prend plus de place. Alors de quelle manière peux-tu allumer, te connecter et maintenir cette lumière qui est en toi ? De quelle manière tu peux te créer ton cocon automnale qui va t'accompagner dans l'hiver ?

Voici des pistes :

  • Faire un cocon à la maison, mettre des bougies, pafurmer d'odeurs chaleureuses.

  • Noter les belles choses qui se sont passées dans ta journée.

  • Porter des vêtements colorés.

  • Manger des aliments réconfortants et colorés (soupe de courge, vin/jus de pommes chaud).

  • T'offrir une lampe qui simule le jour si tu en as besoin.

  • Sortir et te connecter à la nature qui se transforme, observer ses couleurs, ses odeurs.

  • Passer de bons moments en famille et entre amis, faire des activités joyeuses à l'intérieur.

Pour conclure sur l'accueil de l'automne

En une phrase, je résumerai que l'automne c'est la saison pour ralentir, faire du vide et laisser la place au renouveau. L'automne est la période qui te permet de faire le point et décider consciemment ce que tu souhaites continuer de nourrir durant l'hiver. C'est aussi le moment pour faire le deuil de petites morts, des parties de toi que tu ne souhaites plus alimenter.


Même si en automne tu peux te sentir au taquet avec l'envie d'avancer des projets. C'est ok. Mettre de la conscience dans tes choix et tes actions, en accord avec tes besoins et tes ressentis, c'est le plus important.


Et si la dépression automnale te pèse, te fait te sentir mal, je t'invite à consulter un/une professionnelle de santé, thérapeute pour t'accompagner.


Si tu as envie de plonger en toi dans un espace bienveillant, je t'invite du 14.10 au 02.11 dans un atelier géant en ligne que j'ai nommé : 21 jours pour renaître à soi.


Si tu souhaites aller plus loin sur les cycles de la nature et la connexion au vivant, je t'invite à lire le "Manifeste du sacré sauvage". Livre écrit par un druide suisse romand, Marc Meier.


Bien à toi,

Sabrina 💫


PS : Si ralentir te fait un peu flipper, voici 3 astuces que je te transmets dans cet article.


 


Sabrina coach holistique énergisante

Hello !

Je suis Sabrina, coach holistique énergisante. Je t'accompagne à rayonner ton authenticité. Faire tomber les masques en aimant toutes tes facettes : reprendre confiance en ton corps & ses ressentis, en tes émotions, à ta capacité à gérer ton mental.

Tu souhaites découvrir comment je peux t'accompagner sur ce chemin ?





Kommentare


bottom of page